Participer
Communiqué de presse

Crise énergétique : quand la gauche assure à la fois la promotion et l’opposition aux énergies renouvelables.

Les attaques pleuvent ces jours-ci sur le Conseil fédéral en général, sur l’UDC Guy Parmelin en particulier à qui on reproche une inquiétante léthargie dans le domaine énergétique. Il est vrai que les critiques les plus féroces du Conseiller fédéral proviennent volontiers des milieux les plus enthousiastes envers la Stratégie énergétique 2050 à laquelle seule l’UDC était opposée. Bien évidemment, les partisans de l’utopie verte ont une explication quant aux pénuries qui nous attendent. L’UDC s’oppose au renouvelable qui n’est donc pas au rendez-vous comme on nous le prédisait en 2017. La réalité est cependant un peu différente.

Le 27 mars 2017, Pro Natura faisait savoir que ses délégués avaient unanimement dit oui à la Stratégie énergétique 2050 dont la transition vers le renouvelable constituait le fondement. Mais il y a ce que Pro Natura dit et ce que Pro Natura fait. Lisons Le Temps du 02 juillet 2022 au sujet des oppositions au projet du parc éolien du Bel-Coster :

« Dans le détail, les recours ont été déposés par plusieurs organisations de protection de l’environnement : BirdLife, la Fondation suisse pour la protection et l’aménagement du paysage, Helvetia Nostra et Pro Natura ainsi que par Paysage-Libre Vaud et l’association locale SOS Jura. »

Bien avant cela, on trouvait ceci sur le site rtn.ch le 30 novembre 2005 au sujet du rehaussement du barrage du Grimsel :

« Les recourants sont Pro Natura, le WWF Suisse, la Fondation suisse de l’énergie, la Fondation pour la protection et l’aménagement du territoire, Greenpeace Suisse, Aqua Viva, la Fondation suisse de la Greina, l’association du Grimsel (Grimsel Verein) et le Rheinaubund. /ATS »

Relevons que les opposants ont eu de la suite dans les idées puisqu’il a fallu attendre 2019 pour que les travaux démarrent.

Pro Natura est donc de tous les recours contre les énergies renouvelables. Mais qui trouve-t-on à Pro Natura ?

La députée verte libérale au Grand Conseil neuchâtelois Sarah Pearson Perret, membre de la direction tandis que la conseillère nationale fribourgeoise socialiste Ursula Schneider Schüttel préside le comité central où siège notamment Céline Vara, conseillère aux Etats verte neuchâteloise.

En résumé, les promoteurs de la Stratégie énergétique 2050 s’opposent au développement des infrastructures assurant la promotion de l’énergie renouvelable. Mais ils accusent l’UDC du retard pris pour cause d’obstruction systématique de leur part. Et c’est la population suisse qui va payer plus pour avoir froid.

L’UDC neuchâteloise poursuit résolument son engagement pour un approvisionnement énergétique sûr et abordable.

Sur le même sujet :

“la Stratégie énergétique 2050 a échoué. Nous avons besoin d’un approvisionnement énergétique exempt de toute interdiction technologique”
(communiqué de l’UDC Suisse, août 2022)

“La gauche rose-verte détruit l’environnement !”
(article de l’UDC Neuchâtel, juin 2022)

partager l’article
en lire plus
contact
UDC du canton de Neuchâtel
2316 Les Ponts-de-Martel
Téléphone
+41 79 834 42 52
E-mail

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord