Participer
Communiqué de presse

Vague de cambriolages : l’UDC neuchâteloise exige une réponse immédiate et concrète du Gouvernement !

Face à la flambée des cambriolages dans le canton, l’UDC du canton de Neuchâtel refuse de rester les bras croisés. Or, la sécurité est un thème depuis longtemps complètement déserté par le reste de la classe politique (du POP au PLR en passant par le PS, les Verts, les Vert’libéraux et le Centre). L’insécurité croissante, dans nos rues et maintenant même jusque dans nos domiciles, n’est tout bonnement pas tolérable. L’UDC est le seul parti qui s’en préoccupe et exige aujourd’hui une réaction immédiate et concrète du gouvernement.

Il a d’ores et déjà été admis que la vague de cambriolages notamment sur Boudry était le fait de migrants résidant au centre fédéral de requérant d’asile. Les frontières-passoires et ses contrôles quasi-inexistants favorisent directement la criminalité transfrontalière, la fuite des cambrioleurs vers la France voisine étant monnaie courante. L’on peut dès lors aisément supposer que ce n’est pas pour rien que le Val-de-Travers est particulièrement touché par cette vague de cambriolages.

Lors de la dernière session du Grand Conseil, l’UDC du canton de Neuchâtel s’inquiétait déjà (par voie d’interpellation munie de la clause d’urgence) de la montée de la criminalité, notamment suite aux deux braquages à main armée en plein jour au cœur de la ville de La Chaux-de-Fonds ainsi qu’aux guerres de gang qui ont fait l’actualité (pour rappel : un conflit entre bandes rivales, dont une chaux-de-fonnière, a fait un mort sur Lausanne en septembre dernier). Malgré l’urgence requise par l’UDC pour le traitement de cette interpellation, l’ensemble de la classe politique a refusé de prendre en main ce sujet, estimant que « cela peut attendre ».

Non, cela ne peut pas attendre. La flambée de la criminalité et maintenant des cambriolages plonge notre population dans une insécurité intolérable. L’UDC du canton de Neuchâtel exige une réponse rapide et ferme du gouvernement, notamment sur les points suivants :

  • Présence policière accrue sur les routes et dans les rues des villes et des villages, notamment la nuit ;
  • Surveillance accrue des déplacements des requérants d’asile vivant dans les centres ainsi qu’une sensibilisation plus stricte dans les centres de requérants, afin de limiter les déplacements des perturbateurs ;
  • Renforcement de la coordination avec les autorités fédérales pour une protection accrue des frontières cantonales avec la France ;
  • Renforcement de la coopération policière entre le canton de Neuchâtel et le département français du Doubs / la gendarmerie nationale française ;
  • Un durcissement clair des peines requises contre les criminels et les cambrioleurs, en outre, augmenter la marge de manœuvre pour punir les criminels mineurs ;
  • Une application plus stricte de l’expulsion des criminels étrangers

Pour endiguer cette criminalité croissante, une réponse politique claire et ferme est nécessaire.

L’UDC du canton de Neuchâtel continuera de travailler activement sur ces questions, par le biais notamment de son groupe parlementaire au Grand Conseil.

 

UDC DU CANTON DE NEUCHÂTEL

partager l’article
en lire plus
Contact
UDC du canton de Neuchâtel
2316 Les Ponts-de-Martel
Téléphone
+41 79 834 42 52
E-mail

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord