Participer
Communiqué de presse

Hisser le drapeau ukrainien sur le Château de Neuchâtel « en signe de solidarité » : action symbolique ou imprudente ?

« Question everything. Every strap, every stars, every words spoken. Everything. »
Ces mots de l’écrivain afro-américain Ernest Gaines sont, aujourd’hui plus que jamais, d’une rigoureuse justesse.

La guerre qui fait rage en Ukraine est signe de la rupture du dialogue entre deux peuples, deux pays souverains. Elle est le triste résultat d’une complexe escalade entre des blocs, dont les civils, de toute part, en paient le prix.

Les conséquences humaines de la guerre sont effroyables et nul ne devrait avoir à souffrir sous les bombes et les balles. Des innocents, des deux côtés, perdent leurs familles, leurs foyers, leurs terres. Face à ces atrocités, celles et ceux qui le peuvent ont le devoir de se montrer humains et d’apporter une aide dans la mesure de leurs possibilités. Nul ne saurait contester cette évidence.

Depuis le début des hostilités sur le terrain, le monde est ébranlé et s’attèle à moult entreprises afin d’y répondre. Certaines actions relèvent du bon sens, d’autres plus téméraires méritent qu’on les questionne.

L’élan considérable de solidarité dont font preuve tant la Confédération que la population à l’égard de celles et ceux qui fuient la guerre est admirable, et nous le saluons, que cela soit par l’envoi de vivres et de matériel que par l’accueil des gens dans le besoin.

Nonobstant ces élans du cœur, d’autres actions du gouvernement sont toutefois discutables et posent certaines questions. Le parti prit de la Confédération par son adhésion au train de sanctions européennes et son soutien affiché par la présence du président de la Confédération lors d’une manifestation à Berne organisée par le domaine privé portent grandement atteinte au principe constitutionnel de neutralité armée perpétuelle. Les conséquences ne se sont pas fait attendre : placement de notre pays sur la liste des pays « hostiles » par la 2 e puissance nucléaire mondiale. C’est la première fois, depuis que la Suisse est neutre, que dans un conflit armé une des deux parties ne reconnait pas la neutralité suisse et donc induit de fait cette rupture de la confiance induite par nos traditionnels ‘bons offices’. Par définition, prendre parti contribue à l’escalade des tensions alors qu’un rôle plus neutre permet de créer un climat de confiance afin d’organiser des pourparlers entre les parties belligérantes permettant ainsi une réduction de la durée du conflit et des souffrances.

Le monde n’est de loin pas manichéen. Il est donc nécessaire de savoir garder un certain recul lorsqu’éclatent de tels conflits. Être neutre ne signifie pas être indifférent. Ne pas prendre parti n’est pas synonyme d’absence de condamnation. Tout est dans la mesure.

Le canton de Neuchâtel fait sa part : réouverture des anciens centres d’asile pour accueillir des réfugiés, aide financière, aide matérielle, solidarité citoyenne, etc. et nous ne pouvons que saluer cette réactivité. Mais le canton de Neuchâtel fait également son lot d’actions discutables ; nous pouvons évoquer certaines actions symboliques, comme le fait de hisser le drapeau ukrainien sur le Château. Hisser un drapeau est un geste fort et lourd de conséquences. Si la volonté apparente (et louable en soi) est de témoigner la solidarité avec les réfugiés ukrainiens, il est nécessaire de comprendre qu’elle n’est pas le seul message induit par ce geste. Hisser un drapeau, c’est soutenir non seulement des réfugiés mais également un pays et son gouvernement : en clair, c’est une forme de parti prit. Sur la forme, c’est donc une démarche très délicate, pour ne pas dire quelque peu imprudente, dont nous semblons sous-estimer la portée, car si cela peut être mal interprété une chose est sûre elle blesse une partie de notre population. Un gouvernement est là pour rassembler, unir et permettre de faire vivre ensemble la totalité des personnes qui vivent sous son autorité, pas pour les diviser.

Au lieu de hisser le drapeau ukrainien, n’aurait-il pas été plus pertinent et surtout plus symboliquement fort de hisser le drapeau helvétique sur le Château ? Car en hissant notre drapeau, ce sont nos valeurs et notre humanité que nous affichons ; nous réaffirmons notre neutralité, notre tradition humanitaire et surtout la confiance que nous inspirons au monde entier dans l’exercice de nos bons offices. Nous envoyons ainsi un signal fort, très fort même : la Suisse, neutre et souveraine, est là, elle s’ouvre à celles et ceux qui fuient les affres de la guerre, elle tend la main à toutes les parties prenantes de ce conflit et elle invite chacune de ces parties à cesser le feu, à venir s’assoir autour de la table sous notre œil aussi bienveillant qu’impartial et à trouver des solutions pacifiques par la voie diplomatique.

Nous croyons sincèrement qu’il est encore possible pour notre pays de réaffirmer ces valeurs constitutionnelles séculaires car nous croyons en la force de ces valeurs ; nous croyons à la force du message qu’envoie notre drapeau rouge à croix blanche à travers le monde.

C’est donc par la force de ces considérations helvétiques que nous appelons le gouvernement neuchâtelois à faire preuve de mesure.

Nous l’appelons à poursuivre son engagement de terrain pour venir en aide aux personnes qui ont tout perdu sans oublier de préserver les intérêts des siens.

Nous l’appelons à témoigner son humanité envers les réfugiés en se rappelant son devoir constitutionnel de neutralité institutionnelle.

Nous l’appelons à tendre une main pacifique à toutes les parties plutôt qu’à lever le poing avec un parti prit.

N’oublions pas que si chaque suisse peut prendre parti, la SUISSE en tant que pays (et donc ses autorités fédérales et cantonales) a le devoir de rester neutre.

UDC  NEUCHÂTEL

partager l’article
en lire plus
contact
UDC du canton de Neuchâtel
2316 Les Ponts-de-Martel
Téléphone
+41 79 834 42 52
E-mail

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord