Participer
Communiqué de presse

Grand Conseil : le travail des Députés UDC lors de la session de mars 2022

La session du Grand Conseil s’est déroulée les 29 et 30 mars dernier. Retour sur les grandes lignes d’une session haute en couleurs.

Plan d’action phytosanitaire et biocides : entrave supplémentaire de la majorité de gauche rose-verte à l’agriculture cantonale, contre laquelle seule l’UDC s’est unanimement mobilisée

L’an dernier, la population suisse refusait les deux initiatives extrêmes sur les pesticides. En effet, ces projets extrêmes portaient gravement atteinte aux capacités de production agricoles du pays, ce alors que la Suisse a les standards et les exigences les plus élevés et les plus strictes du monde. Même non-bio, nos denrées alimentaires sont d’une qualité exceptionnelle et saines. Le Parlement fédéral a d’ores et déjà légiféré raisonnablement sur l’utilisation de pesticides et de produits phytosanitaires. Toutefois, une fois de plus, le canton de Neuchâtel a décidé de se montrer « plus royaliste que le roi » en soutenant à une très large majorité un projet de loi cantonal qui durcit encore davantage les conditions de production. A l’heure où la situation internationale est plus qu’incertaine et où l’autosuffisance alimentaire de notre pays n’est que de 57%, entraver la production agricole en raison d’une méconnaissance conséquente de la profession et au nom d’idéaux dogmatiques étriqués relève de l’irresponsabilité. L’UDC s’est fermement opposée à ce projet de loi nuisible à l’agriculture, opposition portée par la voix de notre Député Quentin Geiser.

Guerre en Ukraine : la gauche rose-verte prend le Parlement en otage et abandonnent la population neuchâteloise à sa précarité croissante découlant de la situation internationale !

La guerre fait rage depuis un peu plus d’un mois en Europe de l’Est. Les multiples conséquences de cette guerre se font sentir dans notre pays. Ainsi, les groupes Verts-POP, Vert’libéraux, socialistes et PLR proposaient une recommandation afin « d’ouvrir grand les portes du canton » aux réfugiés ukrainiens. Dans un premier temps, l’UDC avait décidé de ne pas co-signer ce texte, puis s’était résolu à ne pas s’y opposer frontalement, au regard des très nombreuses démarches déjà entreprises par le canton dans ce cadre-là. Mais le parti socialiste, toujours plus gourmand, a décidé de déposer un amendement à cette recommandation, demandant d’étendre cette ouverture à « toutes les personnes qui fuient la guerre ». Ce n’est ni plus ni moins qu’une tentative insidieuse de favoriser l’immigration de masse dans notre canton ! L’UDC s’est battu contre cet amendement, estimant que chaque situation conflictuelle doit être traitée au cas par cas. Hélas, malgré cette opposition de l’UDC (portée par notre Député Niels Rosselet-Christ) ainsi que de celle du PLR, l’amendement socialiste, soutenu par la verve aussi émotionnelle que naïve du jeune rapporteur socialiste Hugo Clémence, a été approuvé par la majorité de gauche de l’hémicycle, tout comme le projet final amendé.

Dans la foulée, les députés de l’UDC neuchâteloise ont déposé un projet de résolution invitant la Berne fédérale à entreprendre une série de mesures telles que la suspension provisoire du prélèvement des taxes, surtaxes et de la TVA sur les carburants et sur le gaz, afin de faire baisser les prix à la pompe, dans l’intérêt de l’économie et de la population. Hélas, en dehors de quelques courageux parlementaires PLR et du groupe UDC in corpore, la majorité de gauche rose-verte du Parlement + la grande majorité du PLR ont rejeté cette résolution. Nous relèverons notamment l’hypocrite mauvaise foi du parti socialiste, qui par la voix de sa rapporteuse Martine Docourt-Ducommun a affirmé que « l’UDC est d’ordinaire toujours absente du débat sur le pouvoir d’achat ». La réponse de l’UDC ne s’est pas faite attendre, par la voix du rapporteur et président du groupe des Députés Niels Rosselet-Christ, non sans une certaine véhémence afin de remettre l’église au milieu du village : en effet, le rapporteur UDC a souligné par des questions rhétoriques que c’est bel et bien le parti socialiste et l’ensemble de la gauche rose-verte qui détruisent le pouvoir d’achat de la population, que cela soit par le biais d’augmentations d’impôts, l’introduction de taxes en tous genre ou encore la dynamisation de la concurrence frontalière sur le marché de l’emploi. L’UDC est bel et bien le seul parti qui s’engage réellement en faveur d’une amélioration du pouvoir d’achat de la population.

Enfin, soucieuse de l’impact économique de la guerre en Ukraine sur l’économie neuchâteloise, le groupe UDC a déposé une interpellation, portée par le député Daniel Berger, à laquelle le Conseil d’Etat s’est engagé à répondre prochainement par écrit.

Sécurité alimentaire : « pas d’urgence » pour les autres partis

Une fois encore, l’UDC tire la sonnette d’alarme mais se retrouve confrontée à un hémicycle qui fait la sourde d’oreille. L’auto-approvisionnement alimentaire de la Suisse n’est assuré qu’à 57% ; en clair, en cas de crise majeure nécessitant la fermeture totale des frontières, 1 personne sur 2 en Suisse ne pourra pas se nourrir. La guerre qui fait rage en Ukraine nous prouve que c’est un scénario bien réel. En outre, entre cette guerre (qui porte un coup très dur aux approvisionnements, l’Ukraine étant littéralement la réserve de blé d’Europe et de loin le premier exportateur), la fin des exportations de soja par l’Argentine et les mauvaises récoltes de ces deux dernières années en raison de la météo hasardeuse et des divers parasites, les réserves du pays sont au plus bas et le monde s’expose à une crise alimentaire globale, pour ne pas dire une famine, comme on n’en a guère connu depuis plus d’un Siècle ! Nombre d’experts et de gouvernements, relayés par divers articles de presse, tirent déjà la sonnette d’alarme ! De fait, pour l’UDC, le gouvernement a le devoir de faire de la sécurité alimentaire du pays une priorité absolue. C’est donc ainsi que l’UDC neuchâteloise a déposé une motion urgente demandant un moratoire de 5 ans sur le projet de pôle économique de La Tène, pôle qui prévoit notamment la destruction de plusieurs dizaines de terres agricoles parmi les plus fertiles du canton pour y bâtir des usines, des logements mais aussi des panneaux solaires à même le sol (alors qu’ils pourraient être posés sur les toits…). La réduction conséquente de ces terres agricoles très fertiles met encore un peu plus en péril notre sécurité alimentaire. La demande d’urgence, portée par le député Quentin Geiser, a toutefois été refusée par la majorité du Parlement. Seul le groupe UDC et Les Verts l’ont acceptée. Visiblement, tous les bords politiques n’ont pas le sens des priorités… L’UDC continue son engagement sans faille pour une agriculture forte et une sécurisation de l’approvisionnement alimentaire !

Sécurité informatique : réponse rassurante du Conseil d’Etat, mais…

Suite aux attaques informatique de masse subies par l’Université de Neuchâtel, l’UDC a déposé une interpellation urgente à l’attention du Conseil d’Etat demandant quelles mesures avaient été entreprises et allaient être entreprises pour identifier les auteurs et les desseins de ces derniers ainsi que pour renforcer la sécurité informatique des réseaux de l’Etat. L’UDC est satisfaite de la réponse de la Conseillère d’Etat PLR Crystelle Graf qui nous montre que beaucoup d’actions ont d’ores et déjà été entreprises. Toutefois, l’UDC reste circonspecte face notamment aux failles résiduelles (en témoignent la nouvelle attaque survenue le week-end dernier contre le réseau scolaire RPN) ; en outre, si le projet vote par voie électronique est effectivement suspendu, l’UDC s’inquiète des systèmes de décompte informatisé des résultats des élections et des votations, qui est aussi exposé. En l’absence de connaissance claire des desseins des pirates, nous ne pouvons pas risquer de voir notre démocratie influencée ou altérée par des influences extérieures à notre canton. L’UDC veillera très scrupuleusement à l’évolution de la situation et reviendra, si nécessaire, avec des propositions.

partager l’article
en lire plus
contact
UDC du canton de Neuchâtel
2316 Les Ponts-de-Martel
Téléphone
+41 79 834 42 52
E-mail

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord