Participer
Article

Politique énergétique : le PLR neuchâtelois en mode « pompier-pyromane »

Lorsqu’il s’agit d’aller contre l’UDC, nos adversaires politiques – PLR inclus – ne manquent jamais d’imagination. Très récemment, c’est le PLR neuchâtelois, par l’entremise de M. Jean-Daniel Jeanneret, qui expliquait dans « Libertés Neuchâteloises » (le journal du PLRN) qu’il était « inquiétant d’entendre Guy Parmelin, ministre UDC de l’économie, expliquer ‘d’un ton badin’ qu’il faut s’attendre à des restrictions d’électricité d’ici 2025 ». M. Jeanneret nous explique dans la foulée que « l’abandon de la perspective d’un accord-cadre avec l’UE grève lourdement l’économie de notre région ».

Permettez-moi de sourire face à de tels propos.

En effet, ce que nous explique M. Jeanneret entre les lignes, c’est que les pénuries d’électricité sont une fatalité et que « seul un contrat de soumission et de dépendance à l’UE » pourrait résoudre ce problème. C’est complètement irresponsable. En termes d’approvisionnement électrique, être dépendant de l’UE n’est pas une option. Le risque est d’offrir ainsi un levier de pression à nos voisins et de se retrouver en position de faiblesse dans toutes les négociations futures. A l’instar de toute ressource élémentaire, il est du devoir de la Suisse d’être aussi autonome que possible s’agissant de l’électricité.

Ces dernières années, le PLR a progressivement laissé ses principes libéraux de côté pour soutenir la vague écologiste de gauche, par pur électoralisme. On se souvient encore de son actif soutien au projet anti-libéral de taxation massive qu’était la loi sur le CO2. L’on peut donc aisément comprendre pourquoi le PLR semble perdre de vue que la Suisse est plus ingénieuse et autonome qu’il ne veut bien l’admettre. En aparté, ajoutons que le PLR neuchâtelois se montre bien moins tatillon sur les « répercussions négatives sur notre économie régionale » lorsqu’il se montre favorable à l’engagement massif de frontaliers dans nos entreprises au détriment des neuchâteloises et des neuchâtelois en recherche d’emploi… Cela dit, les derniers sondages semblent confirmer que cette crise d’identité ne paie pas, puisque le PLR recule de 2 points, alors que l’UDC remonte d’un point.

Le problème n’est pas la saine distance entre la Suisse et l’UE mais bel et bien la mauvaise planification énergétique de la Confédération (notamment la Stratégie énergétique 2050 et la sortie complète du nucléaire de façon anticipée – sortie que le PLR a approuvée), entachée par l’idéologie écolo de gauche au lieu de considérations factuelles et réalistes.

Au lieu de céder à ce fatalisme exacerbé et de ramper aux pieds de l’UE, l’UDC propose plusieurs solutions pour pallier aux pénuries possibles d’électricité, à commencer par promouvoir à nouveau l’utilisation de l’énergie nucléaire. En termes de proportions, l’énergie nucléaire est une énergie propre, extrêmement rentable et qui n’émet pas de CO2. Son utilisation est indispensable pour assurer la transition énergétique vers le futur (même le GIEC l’a dit*), dans une société qui tend toujours plus vers le « tout-électrique » (voitures, transports publics, ordinateurs, téléphones, etc.) et dont la population n’a de cesse de croître. Un aperçu plus détaillé de nos propositions peut être consulté dans notre programme national ici. L’UDC n’est pas contre l’écologie mais contre le dogmatisme écologiste de gauche, envers lequel le PLR semble faire preuve d’un peu trop de complaisance. L’UDC prône une écologie basée sur l’incitation douce et la responsabilité individuelle, dans un cadre à la fois libéral et prospère.

En l’absence de confiance du PLR en notre pays et ses capacités, l’UDC, elle, propose des solutions et une vision concrète pour garantir la sécurité et l’approvisionnement énergétique de la Suisse de façon autonome.

Pour l’UDC Neuchâteloise,

Niels Rosselet-Christ
chef du groupe des Députés


* Dans son discours, le président du GIEC a détaillé plus spécifiquement les travaux sur le nucléaire.  Sur la base des 21 modèles disponibles, le GIEC a étudié 89 trajectoires permettant de contenir la hausse de la température globale à 1,5°C à l’horizon 2100. Ces trajectoires montrent un effort important en termes d’efficacité énergétique, ainsi qu’un doublement de la part de l’électricité dans l’énergie totale (de 19 % en 2020 en valeur médiane à 43 % en 2050). Le nucléaire contribue aux efforts de décarbonation de l’électricité dans la très grande majorité des 89 trajectoires. Les variations sont importantes entre les différentes trajectoires, allant d’une diminution jusqu’à une multiplication de la production nucléaire par 10. Ces variations sont principalement dues aux incertitudes sociétales mais aussi à des différences de prise en compte des futurs développements technologiques possibles par les modèles utilisés par le GIEC lors de ses travaux : moins d’un tiers des 21 modèles utilisés incluent par exemple les SMR, ou la possibilité pour le nucléaire de générer de la chaleur bas carbone. Et de rappeler que  « le temps presse. La part du nucléaire dans le futur mix dépendra de la vitesse à laquelle la technologie peut être déployée. »
– conférence internationale exceptionnelle sur le thème « le changement climatique et le rôle de l’énergie nucléaire », Vienne (A), octobre 2019. Organisée par l’AIEA en collaboration avec l’Agence de l’énergie nucléaire (AEN) de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), cette conférence a rassemblé près de 550 participants, représentant entre autres 79 Etats membres et 18 organisations internationales, comme le Groupement International des Experts pour le Climat (GIEC) et la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC).

partager l’article
en lire plus
Contact
UDC du canton de Neuchâtel
2316 Les Ponts-de-Martel
Téléphone
+41 79 834 42 52
E-mail

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord